Navigation transversale

Mardi 20 Novembre 2018

Vous êtes dans : Accueil > En Bref > Portrait: Jérémie Géromegnace

Portrait: Jérémie Géromegnace

Jérémie, Villard depuis deux ans, pratique un sport en plein essor, le « street workout ». Il a activement participé à la mise en place d’infrastructures dédiées à cette discipline près de l’espace Rudi Van Den Abbeele aux Roches.

Jérémie fête ses 29 ans cette année, ce jeune monteur de chez « Gradius Remanufacturing », est un ancien passionné de course à pied qui n’était plus satisfait de son corps de marathonien. Après de nombreuses années en Guadeloupe, un passage aux États-Unis, Jérémie voyage en France et vient finalement s’installer à Villefontaine. Un besoin de changement, une prise de conscience, Jérémie découvre le street workout grâce à internet et débute son entrainement.

Le street workout se définit comme un entrainement au poids du corps, souvent pratiqué en milieu urbain. Jérémie découvre l’art et la technique seul, bien souvent chez lui ou parfois même dans les parcs de jeux pour enfants. Il apprend de ses erreurs et tente de reproduire visuellement les mouvements de bases du street workout. Aujourd’hui le street workout a pris une place considérable dans sa vie. En parallèle, ce jeune sportif pratique la Muay Thaï, plus communément appelée Boxe Thaïlandaise. Jérémie s’adonne de plus en plus aux compétitions de street workout. Après avoir concouru sur Lyon et Limoges, il se félicite d’être dans le top 10 français. Notre athlète sait qu’il peut faire mieux, et l’un de ses projets à long terme est de finir classé, en tête du podium.

« L’ambiance est bonne dans ce genre de rassemblements, et c’est pour cela que j’aime y aller. Bien sûr il y a le stress, le regard des autres mais je sais que la finalité de cette compétition sera pour moi le début de longs projets qui me tiennent à cœur. »

Des projets, Jérémie en a encore beaucoup, mais il ne souhaite pas brûler les étapes, il aime analyser et étudier le terrain, voilà surement d’où vient l’emblème qu’il a choisi pour son association: le Jaguar.

Ambitieux, Jérémie aime aussi le partage, c’est pourquoi il a créé son association sportive sous le nom des « Bars Jaguarz Sayssans» accueillant des personnes de tout âge, hommes et femmes afin de partager le savoir accumulé ces deux dernières années. Cette association représente beaucoup pour Jérémie, elle est en quelque sorte un effet miroir de son parcours.

« Il y a beaucoup de jeunes qui souhaitent se muscler sans jamais trop savoir par où commencer. »

Jérémie a ressenti le besoin de créer sa propre association pour venir aussi en aide aux personnes souhaitant faire un sport sans avoir vraiment les moyens financiers.

« C’est aussi ça la musculation urbaine, c’est un sport de partage, dans la rue nous sommes tous égaux, il n’y a pas de pauvres ou de riches, on s’entraîne tous ensemble, c’est une famille. »

Jérémie a débuté le street workout pour son côté physique. « C’est une discipline qui trace le corps comme très peu d’autres sports. » Il a très vite compris que ce sport avait aussi un réel impact sur le moral.

« J'ai appris à prendre confiance en moi, il y a beaucoup de remise en question et il faut parfois faire face aux échecs personnels. »

Jérémie a souhaité faire connaître la simplicité de cette discipline à d’autres personnes.

« Sur les plages, dans les rues, les gens ont le contact plus facile lorsqu’ils nous voient nous entrainer. Nous devenons une réelle attraction et suscitons beaucoup la curiosité des passants. »

Pour le plus grand plaisir de notre athlète, les gens apprécient son sport comme une sorte de sport artistique à mi pas entre la musculation et lagymnastique.

  • Haut de page